L'été s'étiole quand on vieillit à la hauteur de nos non-dits

Fantômes du temps qu'on a pas pris,  de notre raison trop réfléchie

Quand à 20 ans, aucun soucis, encore 10 ans tout s'assombrit

Et nos enfants, tuteurs de vie, poussent dans le vent nos feuilles jaunies.

 

 Et 40 ans, motié de vie, tape à la porte de mon ennui

Merde... je refuse d avoir vieilli.. repart alors dans une aut' vie

R' voilà 20 ans, sursaut d envie, mais dans mon coeur soleil flétri

Au fond de moi, mirage exquis, dure finalement le temps d une nuit

 

Et les enfants, gardiens bénis, veillent à c' que toi tu ne dévies

car si l enjeu n'est qu illusion et ta vieillesse crie rébellion

N oublie jamais que pour la vie, la mort au bout fera aussi

donner du sens a chaque cri...

 

Alors la mort, preneuse de vie, terrasse d abord tout ce qui vit

angoisse de mort ou de fin de vie? elle n a que cri dans mon esprit...

alors Madame soyez gentille, faites moi peur toute ma vie

mais laissez moi vivre l agonie... des jours heureux ou je souris!!